AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez  | 
 

 Choisir un filtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Admin




Messages : 405
Date d'inscription : 13/08/2009

MessageSujet: Choisir un filtre   Ven 13 Nov - 1:50

Pour bien choisir son filtre, il est utile de connaître les 3 types de filtration en aquariophilie.

Les 3 types de filtration :

-1- la filtration biologique (obligatoire) : elle est indispensable et est basée sur des bactéries "utiles" présentes naturellement dans l'aquarium. Toutefois, dans un aquarium récemment mis en eau, les bactéries sont trop peu nombreuses. Elles prendront de quelques semaines à plusieurs mois (selon les paramètres du système) pour s'établir complètement : d'ici là, on constatera l'augmentation de deux substances dangereuses provenant de la transformation partielle des déjections produites par les poissons : l'ammoniaque puis les nitrites.

Il est certes possible d'accélérer la mise en place du premier cycle dans l'aquarium grâce à plusieurs produits du commerce. Mais le plus important d'ici là consistera à :

limiter la population du bac au strict minimum puis ajouter les nouveaux poissons très progressivement;

tester régulièrement l'eau de l'aquarium pour connaître l'évolution de la concentration en ammoniaque et en nitrites;

faire des changements d'eau partiels réguliers afin de diluer ces polluants dangereux;

maximiser l'oxygénation dans l'aquarium;

bien observer le comportement des poissons (apathie, sauts, érosion des nageoires par exemple) qui à lui seul peut suggérer un problème.

Une fois la filtration biologique établie, on ne devrait plus pouvoir déceler ni ammoniaque ni nitrites. Les bactéries auront alors colonisé tous les supports possibles de l'aquarium : de la masse filtrante (bloc de mousse, nouilles en céramiques, ouate filtrante et autres matériaux), dont c'est la fonction principale, au décor, au gravier et même les plantes (les bactéries sont cependant moins présentes dans l'eau même, c'est la raison pour laquelle des changements d'eau partiels raisonnables ne ralentissent pas significativement la maturation du filtre).

Les bactéries privilégient les matériaux poreux. La surface totale du matériau filtrant et sa porosité jouent un rôle essentiel : plus la surface totale de la masse filtrante est importante, plus la filtration sera efficace. A titre d'exemple, les nouilles en céramiques constituent l'un des meilleurs supports biologiques possibles en raison de leur corps creux et poreux offrant une fixation optimisée des bactéries et autorisant un bon débit de l'eau.

Déceler ammoniaque ou nitrites dans un aquarium établi est toujours anormal. Plusieurs causes (combinables) sont alors possibles :

-?- surpopulation ou trop de poissons ajoutés en même temps;
-?- oxygénation insuffisante;
-?- entretien inadapté (exemple : masse - filtrante rincée à l'eau du robinet = destruction d'une partie des bactéries);
-?- filtre à la taille ou au débit insuffisant .
-?- panne de filtre.

-2- la filtration mécanique (obligatoire) : c'est la plus évidente. Le filtre capte les particules en suspension et les retient à travers un ou plusieurs compartiments de masse filtrante (selon le type de filtre et les préférences de chaque aquariophile, on trouve par exemple : nouilles en céramiques, blocs de mousse de différentes densités, ouate filtrante, fibres synthétiques diverses ...) avant de rejeter l'eau filtrée dans l'aquarium. Notez que cette filtration permet en même temps une fonction biologique : les particules et matières retenues sont partiellement "consommées" par les bactéries présentes dans la masse filtrante. Partiellement seulement ... car avec le temps, le filtre va tout de même se saturer en déchets en tout genre : il faut alors le rincer (pas à l'eau du robinet mais avec de l'eau puisée dans votre bac) ou le changer (au bout de plusieurs mois).

Le "bon" entretien de la masse filtrante

Son rincage s'effectue lorsqu'elle sature et que le débit du filtre commence à faiblir. On utilise pour la rincer uniquement de l'eau prélevée dans le bac (surtout pas de produit chimique, ni de contact avec du chlore) afin de de ne pas détruire la colonie bactérienne ... il n'est vraiment pas nécessaire non plus d'obtenir "la blancheur Persil" !

Conseils pour la maintenance (filtre interne)

Si on possède seulement un petit filtre interne, c'est alors très probablement la même et unique mousse qui assurera la filtration biologique et mécanique. Aussi, lorsqu'on doit changer un bloc de mousse usé, mieux vaut le faire en deux fois, à 10 jours d'intervalle, en la coupant en deux par exemple (mais de plus en plus de filtres intérieurs proposent désormais deux blocs de mousse au lieu d'un, c'est encore plus pratique) : de cette façon, en gardant bien à l'esprit le rôle également biologique de la filtration mécanique, le vieux bloc pourra ensemencer en bactéries le nouveau. Attendre une bonne dizaine de jours puis changer le deuxième bloc.

Disposition de la masse filtrante (bloc de filtration intégré ou filtre à décantation)

Si on utilise plusieurs blocs de mousse, ceux-ci auront des densités différentes en fonction de leur emplacement dans le filtre. Ainsi, le dernier bloc précédant la sortie de filtration aura logiquement des pores plus fins qu'un autre bloc plus proche de l'entrée de filtration : en effet, à la fin du processus de filtration, les particules les plus grosses ont déjà été retenues et le dernier bloc va seulement se charger de retenir les particules les plus fines. Ces blocs de mousses peuvent constituer la masse filtrante principale mais on pourra y ajouter une ouate filtrante (ou toute autre fibre synthétique grossière) ou bien encore des nouilles en céramique qui serviront de masse de pré-filtrage (pour retenir les particules les plus grosses).



-3- la filtration chimique (optionelle, et en principe temporaire) : elle est souvent effectuée par du charbon actif. Poreux, le charbon actif retient les métaux lourds, certains contaminants, les colorations indésirables (eau jaune ou marron), les odeurs et les résidus de médicaments (il faut donc absolument l'enlever de l'aquarium pendant tout traitement). La durée de vie du charbon actif, quoique variable selon sa qualité, est assez limitée (voir les instructions du fabricant sur la durée de vie du produit, en général, de 3 à 6 semaines). Bien rincer ce produit à l'eau claire avant emploi. Utiliser systématiquement un charbon actif de qualité : certains produits bon marché ont en effet comme inconvénient de laisser s'échapper des phosphates (peut nourrir les algues) et d'altérer le pH. Enfin, il est déconseillé d'utiliser cette filtration de manière permanente car elle a l'inconvénient d'éliminer également des substances essentielles telles que des collocoïdes de protection et certains oligo-éléments (si on souhaite toutefois l'utiliser de manière permanente, on trouve sur le marché des suppléments destinés à remplacer ces oligo-éléments et minéraux : par exemple, E-sha Minaroll™).

Outre le charbon actif, d'autres matériaux sont parfois utilisés : la zéolite (voir photo ci-dessous) permet d'éliminer l'ammoniaque de l'aquarium. On l'utilise temporairement, en cas de problème aigu avec le filtre ou en bac de quarantaine. Mais l'utiliser de manière prolongée est déconseillé car cela ne permettrait pas à la filtration biologique de pouvoir prendre le relai (les bactéries épuratrices assurent la filtration biologique en utilisant l'ammoniaque comme source d'énergie).

-4- autres fonctions du filtre : oxygénation grâce au brassage de l'eau, harmonise la température du bac.

Types de filtres:

La filtration sous-gravier : peu commune en France désormais (mais toujours très populaire aux Etats-Unis ou au Canada), cette filtration bon marché demande l'installation préalable de plaques de plastique perforées, disposée légèrement en pente sous le sol de l'aquarium. L'eau est alors aspirée à travers le sol puis ré-éjectée dans le bac grâce à une colonne d'air connectée à une simple pompe à air (aérateur). Cette fonction est très particulière puisqu'ici, c'est précisément le gravier qui fait fonction de matière filtrante : les particules et les déchets organiques sont attirés sous le substrat (filtration mécanique) puis sont dégradés grâce à l'action de bactéries épuratrices présentes naturellement dans le sol (filtration biologique).

AVANTAGES : discrétion / très efficace pour les plus petits aquariums (<40 litres) / économique / fonction d'oxygénation.

INCONVENIENTS : cette filtration doit être placée en premier lors de la mise en place de l'aquarium et ne peut ensuite être retirée sans avoir à tout enlever / elle peut parfois se colmater si elle est trop sollicitée ou si le sable est trop compact (éviter d'utiliser un sol trop fin ou trop dense afin de permettre à l'eau de bien circuler) / pas adaptée si l'aquarium est planté : possibilités de blocages.

CONCLUSION : pas toujours pratique mais la filtration sous gravier est efficace pour de petits aquariums non plantés.


Remarque : une variante un peu plus efficace, la filtration sous sable dite "inversée", est parfois utilisée notamment parce qu'elle limite les risques de colmatage. L'eau y est alors pré-filtrée avant d'être envoyée sous le sable. Elle est plus courante en aquarium marin, seule ou en complément d'un autre type de filtration.


Le filtre-boîte angulaire : la filtration la plus basique et économique qui soit. Il s'agit d'un simple cube de plastique transparent assez hideux, et que l'on remplira avec comme masse filtrante, typiquement , du bas en haut : une couche de gravier pour lester la boîte, qui a tendance à flotter (sauf s'il est muni d'un pied à enfoui dans le gravier); puis une couche de ouate filtrante ou une mousse ; enfin, une couche de charbon actif (filtration chimique) peut être ajoutée. Et on ferme la boîte !
Le filtre-boîte sera ensuite connectée à une pompe à air qui envoie de l'air dans le tuyau situé à l'intérieur du filtre. Le système est tout simple : les bulles d'air remontant à la surface, et, la nature détestant le vide, elles sont remplacées immédiatement par l'eau qui est filtrée à travers la masse filtrante décrite précédemment. L'eau est soit aspirée à travers une grille par le haut du filtre (modéle basique : voir photo) soit par le haut et aussi par des grilles sur les côtés (ce modèle est un peu plus efficace mécaniquement).

AVANTAGES : vraiment bon marché (idéal pour les tous petits budgets si on dispose d'une pompe à air) / bonne filtration biologique / fonction d'oxygénation.

INCONVENIENTS : laid et pas facile à dissimuler / filtration biologique assez efficace mais débit limité / filtration mécanique médiocre à réserver aux tout petits volumes / peu indiqué en aquarium planté (à cause des grosses bulles qui laissent s'échapper le CO2); parfois bruyant.

CONCLUSION : ringard certes mais encore utile pour de les petits volumes/ très petits budgets, en bac de quarantaine par exemple ou enfin comme filtre de secours.


Le filtre-mousse : ce filtre est adapté à de petits volumes lorsqu'on cherche à éviter les remous (exemple : bac de reproduction ou bien bac d'élevage, où il faut absolument éviter d'aspirer les alevins). Le filtre mousse fait passer l'eau à travers une ou deux éponges, le passage de l'eau étant assuré par la migration vers la surface des bulles générées par une pompe à air (colonne d'air du bas vers le haut).

AVANTAGES : bonne efficacité biologique (plus le volume de la mousse est important, plus la filtration biologique sera efficace) / bon marché / ne produit pas de remous.

INCONVENIENTS : pas discret / difficile à entretenir / efficacité de la filtration mécanique très limitée / avec les modèles à une seule mousse, le remplacement de celle-ci sacrifira l'ensemble de la colonie bactérienne.

CONCLUSION : le filtre mousse peut être utilisé en aquarium de quarantaine ou bien en bac d'élevage ou de reproduction (idéale pour les poissons qui pondent sur nids de bulles), c'est à dire là où on veut éviter un maximum de remous. Pas adapté à une utilisation permanente du fait de l'insuffisance de la filtration mécanique. Peut être aussi utile en appoint.


Le filtre interne motorisé : c'est incontestablement le plus populaire aujourd'hui. Il est du reste fourni avec de nombreux aquariums tout équipés de taille modeste (moins de 120 litres). Cette fois, c'est un petit moteur incorporé (pompe à eau) qui fait passer l'eau à travers la masse filtrante, généralement une mousse synthétique ou du Perlon, puis la renvoie dans l'aquarium. Le prix, la quantité de masse filtrante, le débit varient considérablement d'un modèle à l'autre : en utilisation normale, on conseille comme minimum un débit de 2-3 fois le volume d'eau total filtrée à l'heure.

AVANTAGES : assez bonne efficacité mécanique / facile d'entretien / fiable / assez silencieux /prix modéré.

INCONVENIENTS : pas très discret / pas toujours la possibilité d'ajouter un traitement au charbon actif (mais certains modèles récents proposent désormais plusieurs compartiments) / efficacité de la filtration biologique très moyenne (mais plus le volume de la mousse sera important, plus la filtration biologique sera efficace) / filtration à réserver à des bacs inférieurs à 100-120 litres dans la majorité des cas

CONCLUSION : pratique et suffisamment efficace pour les volumes faibles à moyens. Généralement insuffisant au-delà : un filtre d'appoint devra être utilisé pour de plus grands volumes; à moins d'opter pour la solution la plus pratique : le filtre externe (voir les sections suivantes.)

Si vous possédez un modèle à mousse unique : lorsque le bloc de mousse sera usé et que vous devrez le changer, procédez par moitié en le coupant simplement en deux. Changez la deuxième moitié une dizaine de jours plus tard. Ceci permet de ne pas sacrifier brutalement l'ensemble de la colonie bactérienne.


Le filtre à décantation : certains aquariums sont pré-équipés d'un bloc de filtration intégré (ou filtre à décantation) , sur l'un des côtés pour les bacs rectangulaires et au fond pour les bacs cubiques. Il s'agit d'une grosse boîte de plastique foncé collée au verre ou bien accrochée par des ventouses et divisée en 2 ou 3 compartiments. L'eau circule grâce à une pompe à eau. Le premier compartiment comporte une grille d'arrivée d'eau (on peut soit le laisser vide soit y placer le thermo-plongeur). L'eau passe ensuite travers un compartiment central, lequel contient la masse filtrante. Le dernier compartiment est celui qui abrite la pompe à eau, qui, après avoir fait circuler l'eau à travers les trois compartiments, la renvoie filtrée dans l'aquarium. Cette filtration nécessite une pompe à eau avec un bon débit : 2 fois le volume de l'aquarium à l'heure en aquarium planté; 3 ou 4 fois dans les autres cas, sauf poissons détestant tout courant. Le compartiment central doit abriter une masse filtrante organisée en différentes couches horizontales et qui puisse agir à la fois mécaniquement (retenir les grosses particules) et biologiquement. On associera par exemple : de la ouate filtrante; des céramiques de filtre (nouilles de céramiques); un ou plusieurs cubes de mousse synthétique (à pores larges pour les grosses impuretés et à pores fins ou moyens pour retenir les plus petites impuretés lors de la dernière étape).

AVANTAGES : efficace mécaniquement et biologiquement / pompe, masse filtrante et parfois chauffage sont dissimulés dans la boîte / bonne fonction d'oxygénation grâce aux remous provoqués par le renvoi de l'eau dans le bac (pas de zone stagnante non plus).

INCONVENIENTS : parfois difficile à entretenir / la boîte en question n'est pas terriblement esthétique / peut se bloquer en cas d'entretien insuffisant / grande taille au détriment de l'espace disponible dans l'aquarium.

CONCLUSION : Une filtration idéale pour des aquariums de volume moyen (entre 75 litres et 150 litres) mais encombrante (réduit significativement l'espace disponible pour les poissons dans votre bac).

Remarque : il est possible d'acheter ce type de filtre séparément et pour un investissement modique en magasin animalier si votre aquarium n'en était pas pré-équipé. Mais il faudra aussi compléter votre achat par la pompe à eau et les différents types de masse filtrante.
La puissance d'une pompe à eau dépend du modèle mais aussi de la profondeur d'immersion : une même pompe est donc plus efficace à 30 cms qu'à 60 cms. Certaines pompes spécifient une profondeur maximale d'utilisation (ex. : 70 cms). Veillez à bien acheter une pompe à eau au débit adapté au volume de votre bac (la plupart des modèles incorporent un débit modulable). Il ne faut jamais sortir la pompe à eau de l'eau lorsqu'elle est en marche car c'est l'eau qui refroidit son moteur. Un nettoyage occasionnel à l'aide d''une vieille brosse à dents est nécessaire.


Le filtre externe : il est très efficace et est le plus utilisé pour des aquariums de volume moyen à important (à partir de 70 litres pour les plus petits modèles). L'appareillage (dont le plus évident, la cuve) est dissimulé sous ou derrière l'aquarium. L'eau est aspirée et passe à travers une ou plusieurs masses filtrantes situées dans la cuve pour être enfin rejetée dans le bac. Ce filtre ne prend pas l'espace dans l'aquarium comme le fait le filtre à décantation. Bien suivre les instructions pour l'amorçage, très facile désormais pour les modèles les plus récents.

AVANTAGES : large quantité de masse filtrante : excellente efficacité mécanique et biologique / filtration également adaptée aux gros bacs et aux gros "pollueurs" / discrétion / entretien assez facile.

INCONVENIENTS : coût plus élevé / nécessite un aménagement pour l'appareillage et les tuyaux hors-bac (pas très compliqué quand la documentation est bonne) / une vérification régulière de l'étanchéité est nécessaire.

CONCLUSION : excellente méthode de filtration adaptée aux aquariums de volume moyen à important, à condition de disposer d'un meuble pour la dissimuler. Bien suivre les instructions pour l'amorçage, très facile désormais avec les modèles récents.


Le filtre-gouttière (ruissellement) : l'eau est aspirée par une pompe à eau pour ensuite transiter dans une gouttière située au-dessus du bac, dans la galerie. Celle-ci incorpore une masse filtrante : du fait de la gravitation, après le passage à travers les différentes masses filtrantes, l'eau filtrée ruisselle enfin dans l'aquarium (on l'appelle ausssi " filtre à ruissellement") par trop-plein.

AVANTAGE : filtration biologique diabolique et oxygénation maximisée / aucun appareillage à l'intérieur du bac même / facile d'entretien /augmente le volume en eau de l'aquarium.

INCONVENIENTS : à réserver aux bricoleurs / la configuration de nombreux aquariums interdit souvent une pose discrète du filtre (pas très joli dans le salon par exemple mais envisageable si on a une "fish room" bien ventilée) / évaporation / problèmes d'humidité possibles (nécessite une bonne ventilation) / quelquefois : bruit.

CONCLUSION : une méthode de filtration redoutablement efficace mais pas toujours pratique à mettre en place.

Remarque : une adaptation populaire de ce système consiste à installer un second bac (en verre ou en plastique) de petite dimension et placé à côté ou sous l'aquarium. Pour plus d'infos pour savoir comment bricoler facilement votre filtre à gouttière, veuillez suivre le deuxième lien ci-dessous (excellentes explications).

____________________________


alex Wink
Il n'y a pas de mauvais animaux, seulement que de mauvais maîtres!
Revenir en haut Aller en bas
 

Choisir un filtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde Animal :: Fiches d'informations :: .: Autres animaux :. :: Poissons :: Conseils pratiques -