AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez  | 
 

 Chauffer l'aquarium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Admin




Messages : 405
Date d'inscription : 13/08/2009

MessageSujet: Chauffer l'aquarium   Ven 13 Nov - 15:17

Un aquarium contenant des poissons exotiques doit impérativement être maintenu à une certaine température : la fourchette de température varie en fonction de l'espèce concernée mais la moyenne se situe à peu près entre 24°C-26°C pour la majorité des espèces (certains poissons cependant, tels les guppies, se contenteront de 21°C à 23°C).

Voici quelques conseils pour vous aider à choisir un thermo-plongeur, le moyen le plus courant de chauffer un aquarium :



Thermo-plongeur Jäger, un des plus fiables sur le marché.


Quelle puissance ?

Lors de l'achat, privilégiez un thermo-plongeur de marque, avec un thermostat facile à régler (une défaillance ou une erreur de réglage et vous risqueriez de voir "bouillir" vos poissons).
La puissance du chauffage est exprimée en watts/litre. Le choix du bon tube de chauffage doit prendre en compte la température moyenne de la pièce dans laquelle se trouve le bac. Par exemple, tel tube de chauffage aura plus de difficultés à augmenter la température de l'eau jusqu'à la température désirée si la température extérieure est anormalement basse. Aussi, la plupart des fabricants indiquent la puissance qui vous sera nécessaire pour atteindre une température x dans un volume y à partir d'une température extérieure z (la fourchette de température extérieure y servant de référence étant très souvent de 19°C ou de 20°C). Par conséquent, si la pièce dans laquelle se trouvent les poissons est nettement plus froide, sans doute aurez vous besoin d'un tube plus puissant.
Si la pièce dans laquelle se trouve l'aquarium est chauffée normalement (température minimum de 18°C-19°C), comptez environ 1W au litre : par exemple, un bac de 80-120 litres nécessitera l'installation d'un thermo-plongeur de 100W.
Si la pièce est plus froide, en revanche (15°-18°C), multipliez par 1,5 le volume de votre bac pour obtenir la puissance recommandée en watts. Dans notre exemple : 100 x 1.5 = 150 W. Enfin, si la pièce descend plus bas, vers 13°C-14°C par exemple, il vous faudra multiplier le le volume de votre aquarium en litres par 2 (dans notre exemple : un tube de 200 W). Les tubes de chauffage existent en de très nombreuses puissances différentes, de 25 W (10-30 litres en moyenne) à 200 W : au-delà, installez-en deux (avec un gain de sécurité évident en ce cas) ou augmentez la température de la pièce.


L'installation du thermo-plongeur

Il faudra installer toujours le thermo-plongeur dans une zone de mouvements ou de turbulence du bac (exemple : pas trop loin de la sortie du filtre ou bien encore près du diffuseur d'air si vous en avez un) pour aider à la diffusion de la chaleur. Certains aquariophiles préfèreront d'ailleurs installer à deux endroits stratégiquement différents deux tubes de moindre puissance au lieu d'un seul (exemple : deux 50 W au lieu d'un 100 W) : la chaleur est diffusée de manière plus homogène et, en cas de panne, il resterait toujours un chauffage pour prendre le relais. Lors de la première utilisation, rappelez-vous de laisser votre thermo-plongeur éteint dans l'eau une vingtaine de minutes avant de le brancher afin de permettre à l'appareil de faire une évaluation initiale correcte de la température de l'eau.

La température chez les poissons

Les mammifères doivent maintenir leur température interne stable tandis que la température des poissons pourra varier en fonction de la température de l'eau dans laquelle ils vivent. Ils ne sont cependant adaptés qu'à des variations de température lentes et la fourchette de températures auxquelles ils sont adaptés est plus ou moins large en fonction des conditions présentes dans leur habitat naturel.
Ainsi, les poissons des zones tropicales sont peu adaptés aux variations importantes de température dans la mesure où les régions dans lesquelles ils vivent connaissent des écarts de température assez réduits, par rapport aux régions tempérées par exemple.
La température typique d'un aquarium tropical est de 24°C-25°C, bien que certaines espèces préfèreront une eau plus fraîche (le guppy par exemple: 21°-22°C suffisent) et d'autre plus chaude (les discus : 27°C-28°C). Ces différences s'expliquent par la variété des habitats où se sera développée la vie aquatique à travers les différentes régions tropicales, des grands lacs africains aux zones marécageuses asiatiques en passant par le bassin amazonien ... La zone tempérée connaît quant à elle des écarts de températures plus importants que sous les tropiques et les poissons qui y vivent sont mieux adaptés à des variations plus importantes, pourvu qu'elles prennent place lentement.
Car l'eau est un élément beaucoup plus stable et constant que l'air et, quelque soit l'espèce, le poisson est de toute façon bien peu armé face à des écarts rapides et brusques de température : c'est pourquoi on conseille toujours d'éviter des variations de température de plus de 1°C-2°C par tranche de 24 heures.


Précautions:

- D'abord, comme avec tout appareil électrique immergé, éteignez-le systématiquement avant de mettre les mains dans l'eau (le risque est très faible mais existe).

- Ne jamais sortir de l'eau un tube encore en fonctionnement ou qui fonctionnait encore dans les 10 minutes précédentes : si vous devez le sortir du bac ou le déplacer, débranchez-le et laissez-le refroidir pendant un quart d'heure.

- Les thermo-plongeurs sont assez fiables de nos jours mais nombreux sont les aquariophiles qui auront une histoire de "désastre" à vous raconter à propos d'un thermo-plongeur resté en position "marche" (ceci étant plus commun apparemment qu'un chauffage qui s'arrête compètement de fonctionner ...). Explications : la plupart des thermo-plongeurs incorporent une tige métallique composée de deux alliages différents et connectée un commutateur : lorque l'eau est froide, cette tige métallique se dilate et fait contact (le courant passe et le chauffage se met en marche); mais lorsque la température a augmenté, la tige métallique revient à sa position initiale et interrompt l'arrivée du courant électrique (arrêt). Il peut malheureusement arriver qu'un tube de chauffage reste bloqué en position "marche".
Contrôler régulièrement la température grâce à un petit thermomètre collé sur le verre et jeter un coup d'oeil à ses poissons pour vérifier que tout est normal est une bonne précaution.

- La majorité des défaillances interviendraient : en début d'utilisation de l'appareil (les 3 premiers mois); avec de vieux appareils; en raison d'une mauvaise manipulation ou d'erreur dans l'utilisation de l'appareil (ex: tube sorti de l'eau sans avoir eu le temps de refroidir ou bien partiellement enterré dans le substrat.)

- Pour certaines espèces (de grande taille et au tempérament plutôt vif dirons-nous), une protection anti-choc peut s'avérer très utile.

- Un chauffage de rechange peut sauver la vie de vos poissons : imaginez que votre chauffage s'arrête de fonctionner ... le jour de Noël par exemple :-(



Rena Smartheater: ce tube incassable offre une fonction unique d'alerte en cas de température anormale.

Conclusion : les pannes sont peu fréquentes mais, comme il s'agit d'un incident potentiellement désastreux pour les habitants du bac, sans verser inutilement dans le catastrophisme, voici quelques conseils ...


Agir en cas de panne : débranchez l'appareil et laissez-le refroidir avant de l'ôter. Si vos poissons sont choqués du fait de l'élévation brutale et exagérée de la température, éteignez l'éclairage et enlevez le couvercle du bac (mais attention aux poissons sauteurs, encore plus motivés par la température excessive et le manque d'oxygène). Maximisez l'oxygénation, l'eau trop chaude étant pauvre en oxygène (pompe à eau en position maximale pour créer le plus de remous possible, ajout d'une pompe à air ...). La température descendra alors progressivement jusqu'à la normale. Cependant, si les températures avaient atteint brutalement des niveaux particulièrement élevés, il sera alors sans doute préférable de procéder immédiatement à un changement d'eau partiel avec de l'eau plus fraîche, sans pour autant être trop brutal (de la mesure, pour éviter un second choc thermique).
Soyez vigilants dans les semaines qui suivent l'incident car à "poisson stressé" = "risque de maladie". Vérifiez très régulièrement les taux d'ammoniaque et de nitrites car le filtre aura peut-être également souffert : prenez les mesures adéquates en cas de lectures positives.

Les fortes chaleurs de l'été sont potentiellement dangereuses pour nos poissons : réduire l'éclairage1 et s'assurer d'une bonne oxygénation de l'eau2 (brassage de l'eau en surface grâce à une pompe à eau et/ou à air) sont deux mesures simples à prendre en cas de canicule ou même de forte chaleur.
Néanmoins, au delà de la chaleur excessive, des écarts excessifs de température entre le jour et la nuit sont probablement encore plus néfastes que la montée lente et régulière de la température au cours de la journée (à laquelle les poissons se seront tant bien que mal adaptés). L'erreur la plus courante consistant alors à ouvrir en grand les fenêtres pendant toute la nuit après avoir éventuellement ajouté des glaçons dans le bac et débranché complètement le chauffage de l'aquarium : ces trois mesures combinées conduisent alors à des variations très brutales entre le jour et la nuit auxquelles les poissons seront en outre soumis de manière répétée au cours de l'été, ce qui beaucoup présente un risque plus important qu'une température certes élevée mais plus constante.
Le chauffage du bac pourra donc être maintenu jour et nuit à la température habituelle (par exemple à 25°) : comme la température pendant la journée sera supérieure (exemple : 28° ou 29°), le chauffage ne se mettra simplement pas en marche pendant la journée (thermostat); en revanche, son utilisation pendant la nuit permettra de maintenir dans une fourchette sûre (soit 1 à 3 degrés) l'écart jour/nuit; on continuera bien-entendu à bien aérer la pièce pendant la nuit - pour son propre confort aussi !
Cette précaution est d'autant plus importante que le bac a un petit volume d'eau, les écarts de températures étant plus brusques dans un petit aquarium que dans un plus grand volume logiquement plus rétif aux changements (à la hausse comme à la baisse).
Une température qui dépassarait les 31°-32° en été réclamera en revanche de reconsidérer l'emplacement de l'aquarium (éviter de mettre un aquarium sous les toits par exemple).

1. l'éclairage produit de la chaleur.
2. plus la température de l'eau est élevée, plus sa teneur en oxygène sera faible; le brassage de l'eau permet aussi d'homogénéiser la température.

____________________________


alex Wink
Il n'y a pas de mauvais animaux, seulement que de mauvais maîtres!
Revenir en haut Aller en bas
 

Chauffer l'aquarium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde Animal :: Fiches d'informations :: .: Autres animaux :. :: Poissons :: Conseils pratiques -